fbpx

Gestion d’entreprise : Les 5 fondamentaux

cashtrack gestion d'entreprise 5 principes pour entrepreneur

La gestion d’entreprise ça s’apprend et en tant que créateur d’entreprise (ou repreneur), vous ne pouvez pas faire l’impasse dessus. Tout ce qui commence par « gestion », ça fait un peu peur. Afin de rassurer l’entrepreneur qui est en vous, voici 5 principes de gestion d’entreprise, simples mais vitaux, que vous devez maîtriser.

Car oui, si chaque projet et chaque entreprise met en place des règles de gestion qui lui sont propres, leur réussite passe nécessairement par quelques incontournables de gestion qu’il est bon de conserver à l’esprit.

À lire aussi : Comment choisir le statut juridique de mon entreprise ?

Gestion d’entreprise : Les obligations comptables

Ah ça vous le savez, la comptabilité est une obligation et les règles comptables à respecter varient d’une structure juridique à l’autre. Par exemple, un auto-entrepreneur ne suivra pas les mêmes obligations qu’un dirigeant de SARL.

La conservation des factures, le suivi chronologique des flux financiers, ces tâches font partie des basiques de la gestion d’entreprise. On ne peut que vous conseiller deux choses :

• Renseignez-vous sur vos obligations comptables et organisez-vous

• Prenez un expert-comptable sous-traitant pour vos déclarations annuelles !

À lire aussi : Trésorerie et comptabilité, quelles différences ?

Entrepreneurs, ne sous-estimez pas le suivi de trésorerie dans la gestion de votre entreprise

En France, près de 20 000 PME font faillite chaque année en raison d’une mauvaise gestion de trésorerie.

Pour la plupart des TPE et PME, le bilan comptable n’est mis à jour qu’une fois par an. Cela ne suffit pas ! La trésorerie a une importance énorme pour l’entreprise au quotidien et doit être suivie de façon beaucoup plus régulière.

La rentabilité de votre entreprise ne signifie pas qu’elle a du cash disponible ! Prenez de meilleures décisions grâce à un suivi de trésorerie minutieux.

À lire aussi : Comment choisir son logiciel de trésorerie ?

Le prix de revient, une obligation pour votre gestion d’entreprise

Afin de piloter votre activité comme il se doit, quelques données économiques sont indispensables et parmi elles, on retrouve le prix de revient. Il correspond à l’ensemble des coûts supportés par votre entreprise afin de produire un bien ou un service.

Le prix de revient de vos produits ou de la prestation de vos services, c’est ce qui vous permettra ensuite de déterminer votre marge brute et votre prix de vente. Il se calcule à partir des charges directes et indirectes, comme ceci :

Prix de revient = somme des charges directes et indirectes / quantités produites.

À juste coût de revient, juste prix et juste marge ! Votre mission, pouvoir proposer une réduction à votre client sans vendre à perte et pouvoir marger suffisamment pour couvrir les charges externes.

Pour calculer les charges directes et indirectes et identifier votre prix de revient, il vous faut connaître :

  • Le coût d’approvisionnement
  • Le coût de production
  • Le coût de distribution
  • Le coût administratif

Et tout ce que ça implique ! Le personnel, les matières premières, le loyer de vos ateliers, etc…

Cette connaissance de votre prix de revient est indispensable pour travailler l’amélioration des marges et de la rentabilité de votre entreprise.

Gestion d’entreprise rime avec gestion des stocks

Votre entreprise doit fonctionner avec un niveau de stock géré aux petits oignons pour éviter les difficultés.

Avoir un stock trop bas, c’est le risque d’entraîner des ruptures de stocks qui peuvent avoir des conséquences dramatiques pour votre entreprise.

Mais au contraire, un stock trop important entraîne des coûts supplémentaires pour l’entreprise, des décalages de trésorerie (puisque bien souvent on paie le fournisseur avant de recevoir le paiement du client) et un risque de perte plus important (produits périssables, produits dépassés ou dont la hype vient de vous filer sous le nez …).

Sans activité exercée, le stock optimal est un paramètre difficile à évaluer au démarrage de votre entreprise. N’hésitez pas à lire notre article dédié à la gestion des stocks !

Pour gérer son entreprise, gare à la gestion des fournisseurs

Bien souvent, pour ne pas dire dans la quasi totalité des cas, votre entreprise va devoir traiter avec des fournisseurs pour pouvoir exercer son activité. Le fournisseur devient alors un partenaire indispensable à la réalisation de l’activité et vous en êtes… dépendant !

Cependant, cela ne vous empêche en rien de diversifier vos sources d’approvisionnement.

En effet il y a plusieurs avantages à tirer à mettre vos fournisseurs en concurrence, du moins lorsque c’est chose possible. Par exemple, vous pouvez ainsi obtenir de meilleures offres en matière de pris d’achat unitaire, de délais de livraison (eh, le temps c’est de l’argent), ou encore du côté de la qualité.

Renseignez-vous avant de passer la bague au doigt d’un fournisseur !

Gardez aussi en tête qu’un fournisseur c’est une entreprise, comme vous. Et vous le savez, une entreprise peut rencontrer des difficultés à tout moment. Pour une bonne gestion de votre entreprise vous devez garder un œil sur la situation de vos fournisseurs, afin d’anticiper les problèmes. Par exemple, un risque de rupture d’approvisionnement doit s’anticiper.

Renseignez-vous sur la bonne santé financière de vos fournisseurs et prévoyez toujours plusieurs « fournisseurs de rechange » !

Gestion d’entreprise et gestion des comptes clients

Le suivi des comptes clients est primordial pour votre entreprise. Il s’agit de rester attentif et ce, du processus de facturation jusqu’au recouvrement des créances clients. Pour ça, deux conseils à mettre en pratique :

La facturation rapide des clients : Adressez votre facture au client le plus rapidement possible ! Au plus tard à la livraison de l’objet ou de votre prestation. Si on vous dit ça, c’est parce que les quelques jours que vous allez gagner auront un impact sur votre trésorerie d’entreprise. C’est simple, plus le client est facturé tôt et plus l’échéance arrive rapidement.

Astuce : La mise en place d’un acompte à la commande, c’est que du positif pour votre trésorerie.

• Le suivi des règlements clients : Une échéance n’est pas respectée, prenez contact avec le client, ne laissez pas le problème s’endormir ou s’allonger. Relancer la personne c’est s’informer de la situation afin d’obtenir une visibilité claire sur l’éventuel souci, le plus souvent… c’est simplement un oubli !

Vous n’obtenez aucune réponse malgré vos relances ? Il convient alors de mettre le client en demeure de payer. Par la suite, il existe des moyens plus contraignants comme l’injonction, l’assignation en paiement… Mais en général, votre dialogue et votre réactivité suffiront à débloquer la situation.

Prenez soin de votre entreprise ♥

 Inscrivez-vous à notre newsletter et ne manquez aucun article