fbpx

SaaS définition et avantages

cashtrack modele saas definition et avantages

Définition du SaaS

Aujourd’hui, on attrape notre loupe et on décortique ensemble le SaaS, mode d’exploitation commerciale de logiciels.

Mais alors, qu’est-ce que le Software as a Service, ce concept pas très vieux encore, qui permet à des entreprises de s’abonner à un logiciel à distance au lieu de l’acquérir et de l’installer sur leur propre matériel informatique ?

Le SaaS est un modèle de distribution de logiciels, au sein duquel un fournisseur tiers héberge les applications, puis les rend disponibles pour ses utilisateurs, via Internet.

Les clients des éditeurs SaaS n’achètent donc pas une licence pour obtenir un logiciel ad vitam æternam, ils s’abonnent à un service, qui leur sera généralement facturé au mois, et ce, tant qu’ils auront l’utilité de ce service. Des fournisseurs de logiciels SaaS, vous en connaissez forcément. Pour la forme, on vous cite quelques noms parmi les plus connus : Oracle, Salesforce, IBM, Microsoft, Cashtrack… Oui, bah quoi ? On a le droit de rêver un peu !

Le SaaS n’est cependant pas à confondre avec le Cloud Computing, qui est une notion plus large que notre modèle du jour. Pour faire simple, le Cloud Computing donne à l’entreprise l’accès à une infrastructure informatique complète et à distance, qui permet l’utilisation d’applications. Vous avez la nuance ?

Cloud Computing = Applications, stockage de données, exécution des applications et infrastructure.

SaaS = Abonnement à une application via Internet.

On retrouve principalement des applications SaaS pour les technologies fondamentales des entreprises. Par exemple, tout ce qui va être gestion de la relation client, gestion de ventes, les e-mails, la trésorerie évidemment, mais aussi la gestion des ressources humaines ou encore la collaboration (on est tous sur Trello, non ?).

Les avantages du modèle SaaS

Pour l’entreprise qui choisit de recourir au modèle SaaS, voici une liste des avantages :

• Pas de logiciel à installer sur votre ordinateur et pas de données stockées en interne. C’est bête à dire, mais l’air de rien en plus de l’aspect pratique, il s’agit aussi de réaliser des économies. Coût d’acquisition de matériel (en cas de problème de performances), coût d’installation et de support, tous ces coûts sont nettement allégés, voire, supprimés.

• Mise à jour des applications automatique. Plutôt que de devoir racheter des logiciels, vous pouvez compter sur les mises à jour qu’il vous faut et l’ajout de patchs correctifs. La nécessité de posséder une équipe informatique en interne est diminuée.

• Le format abonnement. Comme on l’évoquait plus haut, généralement l’offre se présente sous la forme d’un abonnement mensuel dont le tarif est proportionnel à l’utilisation. Pour le coup, on peut parler de flexibilité. En tant qu’entreprise, vous pouvez organiser votre budget plus précisément et plus facilement, avec bien entendu l’option résiliation à tout instant pour couper court aux dépenses.

• Une accessibilité optimale. Les logiciels SaaS sont délivrés par le biais d’Internet alors forcément, vous pouvez accéder à votre application depuis n’importe quel appareil connecté, et de n’importe quelle position géographique. Sacré avantage, non ?

• C’est plus safe ! Une gestion en mode SaaS permet d’obtenir un niveau de sécurité généralement supérieur au niveau obtenu en gestion en interne.

• Un geste pour la planète. La consommation des périphériques (des serveurs) est réduite de par la mutualisation des ressources entre les entreprises.

Quid des désavantages du SaaS ?

Parce que tout n’est pas noir ou blanc, si nous devions citer une problématique pour l’entreprise consommatrice du modèle SaaS, ce serait le fait de totalement compter sur votre prestataire. Vous êtes dépendant de l’éditeur de logiciels en SaaS. D’ailleurs, on vous conseille avant toute chose de soigneusement étudier les engagements et les conditions du service proposés par ce dernier.

Le modèle SaaS, une montée en puissance

En un peu plus d’une dizaine d’années, le marché du SaaS a évolué, et pas qu’un peu. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. Beaucoup de doutes sur la pertinence de ce modèle au départ, pas mal de questions. Est-ce que les entreprises sont prêtes à payer un abonnement pour profiter d’un logiciel plutôt que d’acquérir ce dernier ? Les banques n’étaient pas sereines.

Mais ça, c’est de l’histoire ancienne. Aujourd’hui ces doutes n’existent plus, passer au SaaS est un investissement rentable pour les entreprises et le Software as a Service est l’une des formes les plus en vogue de cloud computing.

En 2018, les éditeurs logiciels du panorama Syntec Numérique France réalisent un chiffre d’affaires de 16 milliards d’euros, dont 37% en mode SaaS. La part du SaaS dans les revenus éditeurs a plus que doublé par rapport à 2014. Aujourd’hui, 49% des éditeurs français du panorama considèrent le logiciel accessible dans le cloud en tant que service, en contrepartie d’un abonnement client, comme leur principale priorité technologique.

Les prix baissent, la mise en place est toujours plus facile, cependant pour se démarquer sur le marché SaaS, il est plus que nécessaire de proposer des logiciels de qualité à un tarif raisonnable.

Conclusion pour le SaaS ?

Le SaaS est bien un modèle d’avenir, qui présente de nombreux avantages aux entreprises qui décident d’y souscrire. Le matériel et le logiciel sont directement proposés par un fournisseur de service et vous accédez aux fonctionnalités des logiciels depuis l’extérieur, de partout, tant que vous avez une connexion internet. Le SaaS fait partie par définition du Cloud Computing, mais ne confondez pas ces deux notions !

Est-ce qu’on vous a dit que fonctionner en SaaS présentait aussi un avantage fiscal ? Le Mode SaaS est un service dont le coût constitue une charge immédiatement déductible du résultat de l’entreprise. À l’inverse, un investissement dans une licence est déduit du résultat par le biais d’amortissements étalés sur plusieurs années !

Ne perdez simplement pas de vue que vous serez dépendant de votre fournisseur de services et que par conséquent, il est nécessaire d’étudier la solution avant de vous engager. Comparez les prix, les fonctionnalités, mais aussi les valeurs mises en avant par l’éditeur de logiciels en SaaS ! Le plus cher n’est pas forcément le plus adapté à vos besoins et avec toutes les possibilités qui existent aujourd’hui, il serait dommage de se précipiter.

 Inscrivez-vous à notre newsletter et ne manquez aucun article